CORALIE, SHN ET ENTREPRENEUSE

FONDATRICE | KEYENA

CONTEXTE

Coralie Gassama athlete

Coralie Gassama, jeune entrepreneuse de 24 ans a fondé la société KEYENA en 2020. Coralie est aussi une sportive de haut niveau, en effet spécialiste du 400m haies elle a réalisé 5 sélections en Équipe de France Jeunes telles que les Jeux Olympiques de la Jeunesses 2014 en Chine ou encore les Championnats d’Europe Junior 2015 en Suède. Originaire de Normandie, la fondatrice de KEYENA a emménagé à Lyon en 2015 pour réaliser ses études en STAPS à l’université Lyon1 la Doua.

PARCOURS POST-BAC

Après avoir obtenu son BAC, Coralie se dirige à Lyon pour réaliser ses études de sport (STAPS) ou en 3ème année, elle se spécialise dans le management du sport. Licence validée elle se dirige vers un master Management des Organisations Sportives. Elle obtient son Master 1 en 2019 puis son Master 2 Management des Organisations Sportives en Janvier 2021. En lien avec ses études, notre étudiante réalise plusieurs expériences professionnelles dans le domaine de l’événementiel sportif.  Tout d’abord au Lou Rugby en tant qu’assistante événementielle avec des missions d’édition d’accréditations, de gestion de la presse et de la clientèle, puis chez SLD Events dans la gestion des dossiers voyages, séminaires et incentives. Coralie travailla aussi plusieurs mois au groupe Couleur en tant qu’assistante chef de projet avec la gestion et l’organisation des déplacements clients lors du tournoi des 6 Nations et des jeux Olympiques 2020 à Tokyo. Entre les expériences professionnelles et les études, notre sportive suit aussi un programme spécifique d’entrainement d’athlétisme puisqu’elle a pour objectif la qualification pour les Jeux Olympiques.

Companies logos

SPORTIVE DE HAUT NIVEAU

Athlète depuis son plus jeune âge Coralie est licenciée à l’Evreux AC Athletitisme (EAC) depuis ses 8 ans où elle réalise ses entrainements hebdomadaires suivis par son coach. Sportive de haut niveau, Coralie se spécialise en 400m haies et réalise 5 sélections en Équipe de France Jeunes. Arrivée à Lyon en 2015, Coralie pose les pointes à l’ASUL Bron Athlétisme pendant trois ans, jusqu’en 2018 ou elle décide ensuite de poursuivre ses entrainements au DMA Décines Meyzieu Athlétisme.

Coralie Gassama, athlete

Malheureusement atteinte du syndrome de l’essuie-glace aussi appelé tendinite du fascia lata sur le genou gauche, après une bonne saison hivernale remplies de compétitions indoor en 2019, Coralie compense alors sur son autre jambe, la droite et éprouve par la suite périostites sur périostites. C’est lors de son stage d’entrainement en avril-mai 2019 que ces périostites sur le tibia de la jambe droite se transforment en fracture de fatigue. Cette période marque alors le début du combat contre l’affaiblissement de cette jambe droite. Commence alors le chemin de la patience pour Coralie qui va tout faire pour se maintenir en forme et rester performante par des entrainements cardio et musculaires intensifs et surveillés en attendant de voir la consolidation de son tibia.

Indoor race

Ainsi après ce stage d’entrainement, elle décide de s’arrêter pour le reste de la saison et de reprendre en septembre les entrainements au DMA ou malgré la douleur elle essaie de courir. Sans évolution apparente et ressentant de plus en plus la douleur, Coralie décide de s’arrêter en janvier 2020. À la sortie du confinement (causé par la crise sanitaire), Coralie se remet à courir pour se faire plaisir sur des courtes distances, mais la fracture est toujours là.

Coralie, 400m hurdles

Ainsi après ce stage d’entrainement, elle décide de s’arrêter pour le reste de la saison et de reprendre en septembre les entrainements au DMA ou malgré la douleur elle essaie de courir. Sans évolution apparente et ressentant de plus en plus la douleur, Coralie décide de s’arrêter en janvier 2020. À la sortie du confinement (causé par la crise sanitaire), Coralie se remet à courir pour se faire plaisir sur des courtes distances, mais la fracture est toujours là.

Ayant pour objectif de reprendre la saison prochaine à fond, elle décide d’aller au Centre Européen de Rééducation du Sportif (CERS) à Capbreton le mois d’août pour tenter de reconsolider son tibia grâce aux entrainements intensifs et au suivi personnalisé réalisé par le staff de santé, notamment les kinés. En forme et bien entrainée notre athlète reprend la saison en septembre 2020 comme ses collègues. Elle s’entrainera jusqu’à l’hiver, malheureusement la blessure est toujours là. Coralie décide d’entamer une rééducation très progressive et va être suivie par un kiné et un coach sportif pour compenser à nouveau par des entrainements cardio et musculaires ainsi qu’un suivi kinésithérapeute précis. Elle recommence alors à courir fin du printemps tout d’abord sur un tapis de course anti-gravité en supprimant quelques dizaines de pourcentage de son poids corporel puis elle finira par courir à 100% de son poids pour une courte durée puisque la fracture est toujours bien présente et douloureuse. Après 2 ans avec cette fracture de fatigue à avoir essayé de la consolider par une rééducation intensive (au CERS) en été 2019 puis beaucoup de repos (confinement 2020) et pour finir par une rééducation progressive (année 2021), les micro-cassures sont toujours présentes sur le tibia. Coralie entend alors parler de la joueuse de football de l’OL Ada Hegerberg aussi atteinte d’une fracture de fatigue, qui a réalisé une opération dans le but de consolider son tibia meurtri.

Notre athlète se renseigne alors et se dirige vers ce même chirurgien qui a opéré la joueuse de l’OL. Après de multiples échanges avec son entourage, son coach, son kiné et ce chirurgien, ça y est la décision est prise ; date de l’opération, le 7 octobre 2021. Le but de l’opération : insérer un clou dans le tibia à partir du genou et sectionner le péroné dans l’objectif que le tibia se consolide à 100% et qu’il n’y est aucune compensation sur le péroné. L’opération s’est parfaitement déroulée ce qui, on espère va permettre à notre spécialiste du 400m haies d’assurer une parfaite consolidation de sa jambe et de reprendre les entrainements de plus belle et de revenir à la compétition.   

RETROUVER LA PASSION – LE MOT DE CORALIE LE LENDEMAIN DE L’OPERATION

Vendredi 8 octobre 2020, lendemain de l’opération

« C’était le moment de saisir ma dernière chance de retrouver ma passion, celle qui me permettait de courir, de franchir les obstacles et de m’épanouir. Trois années que cette fracture de fatigue m’empêche de retrouver le plaisir de m’entraîner et de retrouver mon niveau en compétition.
J’ai donc fait le choix cet été, en accord avec mon Staff de me faire opérer du tibia. L’opération s’est très bien passée. Bien que douloureuse au réveil, je suis heureuse de pouvoir déjà poser l’appui et impatiente de retrouver le chemin de l’entraînement. Mais avant ça, place au repos et à la rééducation. »

ENTREPRENEUSE 

Nous sommes lundi 15 janvier 2018 en salle 203 durant le cours d’entrepreneuriat des Master 1 Management des Organisations Sportives, et là, vient quelque chose à la tête de Coralie… Une idée vient de naître.                                                                                                                                   Spécialiste du 400m haies, elle s’est vue régulièrement confrontée à des problématiques dans sa pratique liées aux pointes d’athlétisme. En effet, à l’entraînement ou en compétition, les pointes d’athlétisme amènent des contraintes liées à la marche hors-piste et au confort. Lors de son examen d’entreprenariat, elle décide ainsi de présenter un produit innovant permettant de parer les problématiques citées ci-dessus. Durant ce cours, elle présente un business plan et approfondit l’utilité de cette innovation. Les professeurs interloqués par l’idée sont très intéressés et décident de pousser Coralie dans la direction de ce produit. Notre étudiante décide alors de se diriger vers l’INPI (l’Institut National de la Propriété Industrielle) pour leur présenter l’idée dans un premier temps, puis dans un second temps de déposer l’idée par enveloppe Soleau, solution qui permet de constituer une preuve de création et de donner une date certaine à l’idée et ainsi de protéger l’auteur. Dans un troisième temps l’INPI incite Coralie à faire un prototype. Elle se dirige ainsi vers un bureau d’études à Saint Étienne appelé AGCAD équipé d’un cahier des charges complet et bien précis. Elle finance alors avec ses propres économies, une première étude de faisabilité technique et financière pour déterminer si ce projet avait de l’avenir

Coralie, founder of Keyena

En septembre 2019 Coralie réalise sa première demande de financement, un prêt étudiant de 21 000€ lui est accordé ce qui peut alors lancer la conception. Plusieurs prototypes sont produits et il faudra deux ans de recherche et développement pour créer la KEY ONE d’aujourd’hui. Notre entrepreneuse créée alors sa société en janvier 2020, KEYENA SAS avec un capital social aujourd’hui de 12 100€. KEYENA signifiant « Pourquoi pas » en wolof sénégalais, fait référence aux origines sénégalaise de la fondatrice. La création de l’entreprise marque le saut dans l’inconnu et surtout le début d’une aventure.

L’année 2020 est ensuite marquée par des études de marché, du sourcing, mais aussi par la protection juridique des démarches avec la rédaction d’un contrat de confidentialité et le dépôt du Brevet. Cette année-là est aussi soulignée par une étude de marché, par la recherche de fournisseurs au niveau du système de fermeture, par la recherche de financement (candidature à la Bourse French Tech de la BPI pour recevoir une enveloppe de 30 000€) et la demande d’intégration à l’incubateur Manufactory de la Doua. En fin d’année notre entrepreneuse réalise une levée de fond (love money) de 30 000€.

En 2021, après avoir été acceptée à l’incubateur Coralie va bénéficier des locaux et de l’accompagnement mis à disposition par le Centre entrepreneuriat de Lyon. L’équipe s’agrandit puisqu’elle accueille une indépendante chargée du marketing et de la communication, deux stagiaires le temps de trois mois et une alternance chargée de la prospection commerciale. La marque est lancée en février 2021 : communication sur les différents canaux (presse, réseaux sociaux, à travers les ambassadeurs), commercialisation des KEY ONE en précommande destinées aux consommateurs finaux, prospection BtoB et recherche perpétuelle de financement. Par ailleurs, en faisant appel à son réseau, Coralie parvient à trouver deux nouveaux investisseurs et réalise une deuxième levée de fond, cette fois ci à 120 000€.

SHN X ENTREPRENEUSE

Menant depuis son plus jeune âge un double projet, cela lui a permis de développer certaines qualités telles que l’assiduité́, la persévérance, la gagne et l’abnégation. Les entrepreneuses sont des sportives nées car elles doivent trouver des solutions en attendant de se faire connaître, telles qu’apprendre à se faire financer, à pouvoir vivre de leur business correctement, créer un réseau, l’auto-persuasion pour arriver au bout de leur but et la passion ; elles récoltent ainsi dès le début de leur carrière des atouts pour devenir cheffe d’entreprise. Dans un souci d’optimisation de la performance perpétuelle de par sa carrière de haut niveau et sa personnalité, Coralie cherche à travers ce projet à contribuer à la performance de sportifs grâce à la création d’un produit en leur faveur. Pour Coralie, ça sera l’opportunité d’entreprendre et de changer une idée en un concept.

WALK OFF TRACK
KEY ONE

En effet Coralie étant sportive de haut niveau sur la discipline de 400m haies, elle fait face à ces problématiques depuis qu’elle porte des pointes, mais c’est un problème rencontré par tous les athlètes portant des pointes. Effectivement, les pointes sont l’objet central de performance, le but est ainsi de ne pas les abimer mais aussi de faciliter la vie des athlètes (passage aux toilettes, chambre d’appel, conditions météorologiques) et de protéger leurs affaires, notamment dans le sac d’entrainement. Le concept est donc d’assurer une marche hors-piste confortable, la réduction de l’usure des pointes, un quotidien plus facile, et la protection des affaires lors du transport.

CHEFFE D’ENTREPRISE

« Il faut se doter de passion, de détermination, d’humilité, de discipline et de dépassement de soi pour mener à bien son projet. L’entrepreneuriat est une source de motivation, de valorisation personnelle et de fierté quotidienne du fait de l’apprentissage constant et de la création d’un réseau. Mais c’est aussi des moments de doutes et une vie avec peu de ressources. »

LE MOT DE LA FONDATRICE DE KEYENA, CRÉATRICE DES KEY ONE

Coralie Gassama, the founder

« Le plus difficile dans cette aventure c’est effectivement de ne pas savoir si l’innovation va marcher, si tout le travail fourni va payer car je suis dépendante du marché, de l’environnement en général. Mais en tout cas cette aventure m’enrichit et me permets de grandir peu importe l’issue. Par ailleurs, je pense aussi que l’analyse positive des indicateurs me permets de continuer, mais je saurai m’arrêter si cela ne fonctionne pas. En attendant je continue. »